DE  |  EN  |  FR  |  IT  |

Planification des réseaux piétons

La planification d’un réseau piéton implique les étapes suivantes :

Planification des réseaux de chemins piétons

La loi sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée (LCPR) prévoit que les réseaux de chemins piétons soient définis dans des plans et régulièrement mis à jour. Un manuel a été créé pour soutenir les administrations publiques des cantons et des villes, les bureaux d’ingénieurs et d’aménagement ainsi que les personnes intéressées à les planifier. Chaque canton définit  la ou les personnes en charge des réseaux piétons.

Analyse des points faibles et planification des mesures

Un réseau piéton attractif doit répondre aux critères de qualité suivants : largeur des cheminements, sécurité routière, sécurité contre les agressions, absence de détour ou longueur des temps d’attente, pierres d’achoppement, accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, adéquation des revêtements ou encore végétation.
L’analyse des points faibles du réseau existant doit être faite de manière systématique. Les points faibles sont reportés dans un plan de mesures. Ils sont priorisés et des mesures d’amélioration sont proposées.
Il convient d’impliquer la population de manière adéquate dans cette analyse, par exemple au travers d’audits piétons. Certains groupes d’usagers ou leurs représentants (écoles, associations d’aînés, handicapés) méritent par ailleurs une attention particulière.

Garantie juridique

Le plan des réseaux de chemins piétons doit être un outil contraignant pour les autorités. La mise en œuvre effective et le maintien à long terme des cheminements doivent être garantis au travers d’outils contraignants pour les particuliers (plan d’affectation, plan localisé). Le droit public et le droit privé permettent d’élaborer ce type d’outils.

Conception et réalisation

Les critères de qualité adéquats doivent être pris en compte lors de la planification et de la réalisation de trottoirs, de chemins piétons, de traversées ou d’autres mesures liées aux réseaux piétons. Ces critères sont rassemblés dans des manuels et des normes.

Entretien

Un réseau piéton de qualité doit être exempt de pierres d’achoppement, suffisamment éclairé et entretenu régulièrement. Les réparations et le nettoyage sont en effet indispensables pour assurer le confort de la marche. Une attention particulière doit par ailleurs être portée au guidage des piétons aux abords des chantiers.

Communication

Les mesures qui facilitent l’orientation augmentent l’attractivité de la marche en ville. Un aménagement homogène, et, si nécessaire, une aide à l’orientation, évitent au marcheur de faire des détours inutiles. Ces mesures facilitent notamment l’accès aux arrêts de transports publics et aux centralités. Les plans de quartiers ou de ville aident eux aussi à s’orienter. La pratique de la marche peut en outre être promue grâce à des campagnes de communication et des offres multimédia.