DE  |  EN  |  FR  |  IT  |

Histoire

En 1972, différentes personnalités se réunissaient autour du Professeur Hugo Bachmann de l’EPFZ pour veiller à ce que « l’être humain conserve ses chemins et qu’il en obtienne davantage: des chemins sûrs et décents sans dangers de circulation, de bruit ou de gaz d’échappemen, des chemins piétonniers et des sentiers de randonnée. Ainsi l’environnement ne sera pas seulement parcouru par les automobilistes, mais aussi vécu par les piétons. »

Une année plus tard fut élaborée l’Initiative populaire fédérale pour le développement des chemins et sentiers, qui fut déposée en 1974 avec 123’000 signatures valables. Pour accompagner l’initiative sur le plan politique, le groupe des initiants se constitua en association sous le nom de « Arbeitsgemeinschaft Rechtsgrundlagen für Fuss- und Wanderwege », en français « Association Droits du Piéton » (ADP). L’initiative fut rejetée par le Conseil Fédéral. Par un lobbying tenace et un important engagement personnel, l’ADP parvint néanmoins à obtenir que le Parlement approuve un contre-projet en 1978, au profit duquel l’initiative put être retirée. Le contre-projet obtint un large succès lors de la votation populaire du 18 février 1979, avec 78% de oui.

En 1985, l’ADP changea de nom (en allemand) pour s’appeler « Arbeitsgemeinschaft Recht für Fussgänger ». Par la suite, elle s’investit fortement dans la mise en oeuvre de la nouvelle Loi sur les chemins pour piétons et sur les chemins de randonnée pédestre (LCPR) qui entra finalement en vigueur en 1987. Dès lors, la Confédération reconnût l’ADP comme une organisation spécialisée dotée du droit de recours. Contre une indemnisation annuelle modeste, l’ADP reçut en tant qu’organisation spécialisée le mandat de soutenir la Confédération dans la mise en oeuvre de la LCPR.

L’ADP est devenue l’organisation spécialisée suisse pour toutes les questions ayant trait à la mobiltié piétonne dans les agglomérations. En 1999, l’ADP fut encore renommée pour prendre le nom de « Mobilité Piétonne » (Fussverkehr Schweiz en allemand). Cette nouvelle appellation rappelle que les piétons sont également parties prenante au trafic et à la circulation. Depuis la nouvelle charte graphique en 2015, le nom français de l’association est « Mobilité piétonne Suisse ».